Vous êtes ici :

Partager sur :

Accueil>Déchets : quoi de neuf dans la Cité Vauban ?

Déchets : quoi de neuf dans la Cité Vauban ?

Composteurs de quartier, nouveau point de collecte : en cette fin d'année, la Vieille Ville se dote d'équipements pour mieux recycler les déchets. Une démarche écologique, économique et citoyenne !


 

Composteurs de quartier : et de 2 !


 

De gauche à droite : Sylvain, Catherine, Cédric, Jean-François et Benoît


Une semaine après l’inauguration du 1er site de compostage public sur l’avenue du Lautaret, un 2ème a été mis en place ce vendredi 1er décembre dans la Cité Vauban, à deux pas de la place Blanchard.

Munis de fourches, de pelles et de broyat, Benoît et Sylvain de la coopérative « Gens des Hauts *» ont dispensé une formation aux citoyens référents chargés de superviser le site. « Il faudra s’assurer qu’il n’y ait pas de déchets carnés et remuer le compost au moins une fois par semaine, ont-ils expliqué à Cédric, restaurateur du Pied de la Gargouille et à Catherine et Jean-François, habitants du quartier. C’est une belle initiative, s’enthousiasme Catherine. Avant, on donnait nos épluchures, restes de pain et de repas à notre cheval mais il n’est plus de ce monde. Grâce à ce nouvel équipement, on va pouvoir valoriser à nouveau nos déchets organiques. »

A partir du samedi 2 décembre, l’aire de compostage sera accessible à tous les habitants et restaurateurs de la Cité Vauban.
Elle se compose de 3 bacs en bois de mélèze local, parfaitement intégrés dans le paysage : dans le 1er bac, les citoyens verseront et étaleront leurs déchets de cuisine (voir ci-dessous) qu’ils recouvriront de matière sèche, ou broyat, prélevée dans le 2e. Le 3ème bac accueille quant à lui le compost en maturation.

Pour transporter leurs déchets organiques jusqu’aux composteurs, les résidents et les restaurateurs de la Cité Vauban pourront se procurer un « bioseau** auprès de la Communauté de Communes du Briançonnais qui porte l’opération dans le cadre du projet « Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage ». Une action écologique en partie financée par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) et la Région PACA.

« Composter, c’est un écogeste présentant un triple intérêt, souligne Sylvain. Primo, on allège nos sacs poubelles, qui renferment en moyenne 32% de détritus compostables, ce qui limite la part des déchets à enfouir, et donc la pollution.  Deuzio, on produit un compost de qualité, engrais naturel mis à disposition des habitants et des Services Techniques de la Ville. Et tertio, sur l’aire de compostage, on rencontre des gens, on échange, on blague, on crée du lien ! »

 


Comment ça marche ?

 

Le saviez-vous ?

Ces dernières années, la Communauté de Communes a équipé d’aires de compostage la cantine centrale et les cantines satellites des écoles de Briançon, la crèche des Petites Boucles, le centre hospitalier, la SAAB….Des initiatives toutes couronnées de succès.
La dernière installation en date -les composteurs de quartier de l’avenue du Lautaret- remporte l’adhésion des riverains qui ont déjà rempli un bac en moins de 2 mois, soit l’équivalent de 600 kg de déchets en cours de maturation.
A terme, d’autres sites de compostage public pourraient être installés dans la Cité Vauban en concertation avec les habitants.


Pour plus de renseignements, rapprochez-vous du service de gestion et de valorisation des déchets de la Communauté de Communes du Briançonnais au 04 92 54 52 52.


*Cette société coopérative et participative (SCOP) accompagne la Communauté de Communes du Briançonnais sur le projet de déploiement de composteurs à travers le territoire intercommunal.
** Contenant en plastique pourvu d’un couvercle.
 

Nouveaux conteneurs semi-enterrés au pied de la Vieille Ville

Il y a quelques jours, la Communauté de Communes du Briançonnais a installé un nouveau point de collecte au pied de la Cité Vauban. Il comporte 2 colonnes aériennes pour le carton et des dispositifs semi-enterrés (ordures ménagères, emballages, verre, papier).

Dans tout l’Hexagone, les conteneurs semi-enterrés supplantent progressivement les bacs roulants. Il faut dire qu’ils cumulent de multiples avantages, sur le plan esthétique, écologique et économique.

Ils génèrent 

  •  moins de pollution visuelle – grâce à l’augmentation de la capacité de stockage, les poubelles ne débordent plus et seule la borne de remplissage est visible
  • moins de nuisances sonores et olfactives – car les collectes ne sont plus quotidiennes
  • moins de C02 - les flux de camions, optimisés, sont moins importants .

De plus, leur coût de collecte avec un camion grue est 50% moins élevé que celui des camions-bennes à ordures ménagères !