Vous êtes ici :

Partager sur :

Accueil>...>Culture>Centre d'Art Contemporain>Expositions passées>Hiver 2013 : Costa - Desailly - Martin Galtier - Pernet

Hiver 2013 : Costa - Desailly - Martin Galtier - Pernet

EXPOSITION DU 15 DECEMBRE 2012 AU 19 MARS 2013


COSTA Nisou


PEINTRE


« À mes débuts je m’exprimais dans la figuration, peu à peu, je me suis libérée du sujet extérieur, devenant moi-même le sujet de mes toiles. Je suis ainsi arrivée à la non-figuration. J’exprime aujourd’hui à travers l’abstraction ma « résonance intérieure ».
L’inconscient est le labyrinthe de nos émotions primitives et pour moi, ma source de création artistique. »


Nisou Costa
www.nisoucosta.com
nisoucosta@wanadoo.fr

 

 

 

 

 


                                                      

DESAILLY Kristian


PEINTRE


« Il semble que ma peinture s’inscrive dans ce que l’on appelle « l’expressionnisme abstrait lyrique », avec toutes mes réserves quant au caractère nécessairement caricatural d’une étiquette.
J’ai un penchant pour le primitif, d’où une affinité avec les COBRA, l’art des idiots et des fous, dont je revendique l’aspiration à vivre son rêve ».

 

Kristian Desailly
Kristian.desailly@hotmail.fr
www.kristian-desailly.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MARTIN GALTIER Christian


PEINTRE


Christian MARTIN GALTIER utilise généralement l’aquarelle, le stylo  sur des chiffons d’atelier. Il affectionne les tout petits formats. Il faut s’approcher
de très près pour pénétrer dans son univers.
L’œuvre apparaît insolite, légère, toujours poétique, attendrissante.
Nous y lisons ses préoccupations sur la vie, parfois graves, mais pouvant aller de la fantaisie ludique au burlesque. 
L’échelle irréelle, la simplification des formes, la démesure, le petit format, l’ambiguïté en composent l’humour.

 

Christian Martin Galtier
mgc.yoma@orange.fr

 

 

 

 

 

PERNET Emmanuelle


PEINTRE PLASTICIENNE


« Mes créations qu’elles soient sculptures, dessins ou assemblages sont toujours l’écho d’un ancrage puis d’une régression vers mon premier geste.
L’inspiration se trouve dans le lâché prise, lorsque c’est le corps tout entier qui voit et comprend.
C’est d’ailleurs l’opposé du conceptuel.(...)
Etre dedans, juste une fois. C’est juste le rêve
avant le réveil. Un petit état de pleine conscience.
Une tentative de restitution de l’invisible.
Un présent du présent. C’est donc un hommage permanent à l’enfance, aux premiers, aux naturels et à ceux qui n’ont pas résisté au pouvoir des hommes pourtant civilisés. »

 

Emmanuelle Pernet
pernet.emmanuelle@wanadoo.fr