Vous êtes ici :

Partager sur :

Accueil>...>Culture>Centre d'Art Contemporain>Expositions passées>Eté 2014 : Hors les murs

Eté 2014 : Hors les murs

EXPOSITION DU 31 MAI AU 15 SEPTEMBRE 2014
Photographies d'Eric Stern au parc de la Schappe.


LE SILENCE DE LA SCHAPPE, photographies d'eric stern

"Habitant Briançon depuis plusieurs années, j’ai pris comme objet à photographier l’usine de la Schappe (usine de traitement des déchets de la soie).
Il me semble que la qualité d’objet concernant ce lieu est impropre et qu’il serait préférable de parler de cette usine comme un être vivant dans un certain état de sommeil. État de sommeil troublé par quelques activités humaines qui s’inscrivent dans la chair du lieu, écriture d’un géomètre au service d’une entreprise qui voulait transformer le bâtiment, tableau d’un grapheur au détour d’un escalier majestueux, trous béants visant à restructurer l’espace et l’activité.
J’ai voulu produire des images évidentes, simples de ce lieu particulier de façon à faire travailler les contraires : ressentis de ces travailleurs du 19ème et début de 20ème siècle ployant sous les tâches cadencées et lumière débordante du lieu, temporalités différentes entre travail industriel régulier et activités plus sporadiques et ludiques, travail de la soie et travail sur soi.
J’ai voulu en produisant ces images simples faire émerger des questionnements et faire résonner ma propre sensibilité avec la vôtre, confronter mon regard avec le vôtre."


 

« Le silence de la Schappe » :

Espaces vides, sols poussiéreux, planchers défoncés, murs dégradés, fenêtres disloquées, poutres rouillées, restes d’équipements industriels à l’abandon. L’usine de la Schappe semble souffrir en silence. Mais ce silence est relatif : à travers mes images du lieu, nous percevons une architecture industrielle fonctionnelle et majestueuse, mais aussi les traces des différents temps :
- temps industriel (jusqu’en 1933, date de l’arrêt de l’activité industrielle) ;
- temps de travaux inachevés de réhabilitation ;
- temps d’une prise de possession intermittente et ludique du lieu.
Et comme un fil de soi(e), cette lumière si particulière de la France des montagnes
du Sud, dans ces lieux hantés par les témoignages des ouvriers au travail.

 

 

Éric Stern
www.ericstern-photographe.com