Vous êtes ici :

Partager sur :

Accueil>Briançon Pratique>Solidarité et Justice >Aide aux réfugiés>17/09/2015
Mobilisation de la Ville de Briançon en faveur des réfugiés

17/09/2015
Mobilisation de la Ville de Briançon en faveur des réfugiés

Face aux drames insupportables qui se succèdent à nos frontières, la municipalité de Briançon a pris ses responsabilités. Elle a traduit son indignation en actes de solidarité sans attendre l'onde de choc médiatique de ces dernières semaines.


depuis le début de l'année 2015

La commune a dû faire face à des demandes d’aide de réfugiés ayant franchi la frontière italienne et cherchant le plus souvent à rejoindre Calais via Paris.  Elle a aussitôt mis en place une cellule d’accompagnement rassemblant élus municipaux, services municipaux, CCAS, MJC-Centre Social du Briançonnais, Mission d’Accueil des Personnes Etrangères (Mapemonde), Secours Populaire, Secours Catholique et Croix Rouge.


Afin d’accueillir avec dignité, générosité et humanité ces personnes et de leur apporter une assistance, la commune et les associations ont mis en place plusieurs mesures d’aide d’urgence :
- accueil de jour au CCAS
- ouverture de la douche municipale
- fourniture de repas
- aides à la prise en charge des billets de train
- accompagnement en liaison avec la Mapemonde

 

Depuis septembre 2015

Rassemblement

La ville de Briançon a relayé et pris part au rassemblement en soutien au réfugiés organisé le samedi 5 septembre sur la place de l’Europe à l’initiative du mouvement citoyen « Pas en notre nom Briançon ».

 

Plateforme de coordination

Dans les jours qui ont suivi, un collectif s’est constitué, rassemblant autour de la mairie de Briançon, le mouvement citoyen « pas en notre nom », la MJC-Centre Social, la Mappemonde et des associations caritatives telles que le Secours Populaire, le Secours Catholique, la Croix Rouge.
Le 11 septembre, lors d’une conférence de presse, ce collectif a annoncé la création d’une plateforme de coordination sur le site internet de la Ville de Briançon où peuvent se faire connaître les citoyens désireux d’aider les réfugiés transitant par Briançon. Ils seront contactés par le collectif en cas de besoin. Du don de nourriture à l’accueil d’un migrant chez soi, l’action peut prendre diverses formes.  

Dispositif « Ville Solidaire pour l’accueil des réfugiés »

La commune a adhéré au dispositif national « Ville Solidaire pour l’accueil des réfugiés ». Le 12 septembre, le conseiller de la majorité municipale Jean-Paul Borel  s’est rendu à la réunion d’information organisée au ministère de l’Intérieur.  De retour de Paris,  il a remis au cabinet du Maire un formulaire d’hébergement, aussitôt rempli et renvoyé aux autorités nationales.

A travers ce document, le Maire de Briançon s’engage à participer à l’effort de solidarité nationale en mettant à disposition 3 logements communaux  inoccupés- d’une capacité totale de 20 places- afin d’assurer temporairement l’hébergement de quelques familles de réfugiés sans discrimination d’origine ou de religion.  Le cas échéant, d’autres  appartements  pourraient être proposés.  Pour chacune des places d’hébergement ainsi créées, la commune se verra allouer 1000 euros par le ministère de l’Intérieur.

 

Réunions citoyennes

La commune répond présent aux réunions et débats organisés par le collectif. La dernière en date s’est tenue le 16 septembre à 20h à la MJC. Elle a rassemblé une trentaine de citoyens venus de Briançon, de la Clarée et de la Vallouise. D’autres actions et animations devraient voir le jour dans les semaines à venir. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter et à liker la page Facebook « Pas en notre nom Briançon ».

 

La presse en parle


Reportage diffusé le 6 septembre sur Alpes 1, BFM TV et La Provence

« 200 Briançonnais sous la bannière #pasennotrenom# »

 ////
Le 5 septembre à 17H, sur la place de l'Europe, plus de 200 citoyens ont répondu présents à l'appel à la solidarité envers les réfugiés lancé 48h plutôt sur Facebook.
Pendant une petite heure, les participants ont pu débattre de la situation actuelle.
Si ce mouvement se veut apolitique et aconfessionnel, la ville a tenu a relayer l'appel et étaient présents notamment le maire Gérard Fromm et aussi Christophe Pierrel, chef de cabinet adjoint du Président de la République.

Pour Marie Dorleans, initiatrice de ce mouvement,  il était important de répondre présent et relayer cet appel national sur un sujet aussi dramatique, la prise en charge d'un drame humanitaire... l'objectif est de mettre un peu de pression sur le gouvernement afin que la gestion de la crise migratoire actuelle se fasse d'une manière plus concertée entre pays européens et aussi s'organiser entre citoyens pour contribuer à l'effort de solutions humanitaires à cette crise sans précédent"
Pour le maire de Briançon, Gérard Fromm, ce rassemblement est un véritable espoir.
"Ce rassemblement de plus de 200 personnes, c'est rassurant .. rassurant par rapport à l'humanité qui est en danger, dans certains endroits, menacée par un manque de solidarité.. c'est rassurant car on peut voir que les gens font plus que de vouloir aider en donnant à manger ou des vêtements , ils sont prêts à accueillir des réfugiés chez eux... cela fait plaisir de voir qu'il y a de l'espoir, une vraie dynamique solidaire et humaine, que la fraternité est encore une valeur pour notre territoire. "
Proche de la frontière italienne, Briançon a déjà accueilli une dizaine de réfugiés venus essentiellement d'Afrique.

 ////

Articles parus dans le Dauphiné Libéré

11 septembre – « Des Haut-Alpins ouvrent leurs portes aux réfugiés »
12 septembre - « Quel accueil pour les réfugiés ? »