Projet Fort des Têtes

La société française Next Financial Partners a conçu un ambitieux programme de réhabilitation du fort des Têtes.
 

Un état des lieux alarmant

Edifié à partir de 1721, le fort des Têtes est le fleuron  des fortifications de Vauban à Briançon, inscrites au patrimoine mondial de l'UNESCO mais reconnues comme l'un des sites patrimoniaux les plus menacés d'Europe*.
Un diagnostic sans appel que confirment des signes de décrépitude alarmants : de toutes parts, le fort subit les assauts des siècles, du climat et de la végétation. Les maçonneries s’effritent tout comme les roches sur lesquelles sont bâtis les édifices, les parements se déforment, des toitures menacent de s’écrouler.

Cette situation contraint l’Etat, propriétaire du fort, à débourser près de 2 millions d’euros/an pour d’indispensables travaux de mise en sécurité. La Ville injecte quant à elle 300 000 €. Des sommes englouties pour le simple maintien en l’état de l’ouvrage. Car sa restauration coûterait 40 millions d’euros !

 

* Palmarès établi par Europa Nostra, fédération européenne des ONG du patrimoine.

 

 

Le projet de renaissance du fort

Depuis 2015, Next Financial Partners, société française, a conçu un ambitieux programme de sauvetage et de réhabilitation du fort des Têtes, estimé à 70 millions d'euros et financé par des investisseurs privés.

Une fois restauré, le fort se convertirait en un site à vocation majoritairement touristique accueillant :

  • un hôtel haut de gamme de 100 chambres et suites avec deux restaurants (dont un gastronomique) et des espaces bien-être/spa
  • un centre de congrès
  • des commerces et bureaux
  • des logements

 

Un projet bien avancé

Le coup d'envoi du projet a été donné le 8 mars 2019 avec le dépôt d'un permis de construire portant sur le changement de destination des bâtiments et sur la réalisation d’extensions contemporaines.
Puis la mairie de Briançon a soumis à enquête publique du 27 mai au 27 juin le projet de reconversion du site du fort des Têtes et la réalisation d’un parking enterré à proximité, d’intérêt général et valant mise en compatibilité du Plan Local d’Urbanisme.
Au terme de l’instruction du permis de construire, estimée à 6 mois, le fort des Têtes devrait connaître deux années de travaux titanesques.

 

Prochaines étapes

Si le projet aboutit, la commune fera l’acquisition du fort des Têtes pour l’euro symbolique, réalisera les travaux de voirie et de réseaux qu’elle facturera ensuite à la société Next Financial Partners en lui revendant le fort autour de 2 millions.

 

Perspective aérienne du futur quartier

Perspective aérienne du futur quartier

 

fort_des_tetes_bar.jpg

Perspective du futur bar

 

 

Le sauvetage du fort sans aucun frais pour la commune

Les collectivités ne peuvent assumer seules la charge du sauvetage du fort qui montre des signes de dégradation alarmants (voir plus haut, "état des lieux").
Abandonné physiquement par l'armée depuis 2009, le fort des Têtes est aujourd'hui un monument vide de toute fonction. Hormis quelques rares événements culturels et visites patrimoniales, il ne s'y passe rien et le site ne produit aucune recettes. Sans l'apport de fonds privés,  il est voué à retourner à l'état géologique.

Le projet de Next Financial Partners garantirait la conservation du patrimoine existant en faisant financer par des investisseurs privés le plan de sauvegarde du monument actuellement porté par l'Etat, la commune et ses partenaires.
Le montage financier du projet s'appuie exclusivement sur des fonds privés via un dispositif de défiscalisation avantageux qui place la finance au service du patrimoine et de l'économie réelle.
Cette opération ne coûterait donc pas un centime au contribuable briançonnais. Le seul risque que prendrait la collectivité, c’est d’être déçue si le projet échoue.

 

Le développement économique et touristique de Briançon

En s'appuyant sur le patrimoine culturel, le projet renforcerait l'attractivité touristique et le dynamisme économique de Briançon.
L'ouverture d'un hôtel de luxe et d'un restaurant gastronomique attirerait une nouvelle catégorie de visiteurs et augmenter la capacité hôtelière de la ville.
Des boutiques nouvelles diversifieraient l'offre de commerces existante à Briançon.
L'ouverture d'un centre de congrès répondrait à la demande de la commune et aux besoins des entreprises et centres d'affaires locaux.

Il est estimé que la réhabilitation du fort permettrait d'attirer 50 000 visiteurs dès 2021 et 100 000 à partir de 2022.
Le projet mobiliserait 1000 personnes pendant les deux ans de chantier puis créerait 145 emplois permanents.

 

Un nouveau quartier pour tous les Briançonnais

Ouvert sur la cité, ce nouveau quartier de Briançon serait accessible à pied, en voiture (parking enterré et végétalisés de 150 places sur site) et par liaison téléportée depuis le Champ de Mars (un abonnement à tarif attractif serait proposé aux habitants).
Tout le monde pourrait venir s'y promener, faire des achats, accéder aux spas des hôtels, boire un verre au bar, dîner au restaurant ou à la brasserie.
Réhabilité, le fort accueillerait dans des conditions de sécurité renforcée du public et des visites de guides-conférenciers du patrimoine.

 

Un projet architectural exemplaire

La préservation historique du site est au coeur de ce programme respectueux de l'environnement, soutenu par les ministères de la Culture et des Armées, l'architecte des Bâtiments de France et le réseau Vauban.
Le projet est conçu par les équipes de Gabor Mester de Paradj, l'architecte en chef des monuments historiques, ayant de nombreuses et prestigieuses références dans le domaine de réhabililation des bâtiments classés monuments historiques.

Les façades et toitures des bâtiments seraient restaurés conformément à leurs dispositions d'origine. Des extensions contemporaines limitées seraient réalisées en harmonie avec l'architecture historique.

 

fort_dest_tetes_extension.jpg

Perspective des extensions

Partager cette page