Vous êtes ici :

Partager sur :

Accueil>Voeux du maire de Briançon, sous le sceau de la vitalité et de la solidarité

Voeux du maire de Briançon, sous le sceau de la vitalité et de la solidarité

Dimanche 7 janvier 2018 à 17h au théâtre du Briançonnais, plus de 250 personnes ont assisté à la cérémonie des voeux du maire de Briançon à la population et aux corps constitués.


Accueillis en musique, au son de la formation Des Si Déments, les convives ont pu visionner un diaporama des moments clés de 2017 à Briançon.

Le maire de Briançon est ensuite monté sur scène, entouré de toute l’équipe municipale, puis rejoint par le président du Conseil départemental Jean-Marie Bernard et le député Joël Giraud. Pendant une trentaine de minutes, Gérard Fromm est revenu sur les temps forts de l’année écoulée, riche en réalisations, et a esquissé les contours de l’action municipale à venir. Un discours empreint d’énergie et d’humanité, émaillé de traits d’humour, de coups de gueule et d’applaudissements.

    

Vitalité
Gérard Fromm a rappelé que Briançon avait bénéficié en 2017 d’une exposition médiatique exceptionnelle, génératrice de retombées touristiques, avec l’accueil du Tour de France, de l’Etape du Tour et des tournages de la série Alex Hugo.
Il s’est félicité du dynamisme économique de la ville, également salué par le président du conseil départemental et le député. « La zone d’emploi de Briançon affiche le taux de chômage le plus faible de la Région PACA (8,3 % à la fin du 2eme trimestre contre 10,8% en moyenne en Paca et 9,2 % en France), une croissance démographique constante et attire de nombreux investisseurs. Parmi les projets d’envergure de la commune, celui du Fort des Têtes s’annonce prometteur et le Cœur de Ville est qualifié par le président du BTP 05 de « plus gros chantier de l’année dans les Hautes-Alpes. »

Coups de gueule
"L’écoquartier Cœur de Ville sera finalement bien desservi par la chaufferie bois. La cour administrative d'appel a clos le feuilleton judiciaire en rejetant définitivement les recours des opposants. C’est une excellente nouvelle pour la commune et pour l’environnement. Les entraves juridiques nous ont malheureusement fait perdre beaucoup de temps et d’argent ! » a déploré le maire avant de s’attaquer, non sans humour, à la question du déneigement.
« C’est incroyable. Figurez-vous que quand il neige sur les pistes, il tombe aussi des flocons sur les routes ! L’or blanc porte bien son nom. C’est une chance pour l’économie. Alors je suis fatigué de cette litanie de plaintes infondées. Depuis début décembre, 30 agents de la ville enchaînent des nuits et des jours de travail pour déblayer au mieux les quantités de neige abondantes qui sont tombées. La commune fait également appel à des entreprises privées et loue des engins complémentaires. La facture s’élève déjà, en un peu plus d’un mois, à 250 000 €. La ville fait sa part mais le déneigement reste l’affaire de tous. Dans les années 1940, les citoyens déneigeaient toute la ville.  Alors quand je vois une dizaine de personnes alerter la presse sur le déneigement et brandir des pelles, sitôt rangées après le départ des photographes, j’ai un peu de mal ! »
Des propos couronnés d’applaudissements pour saluer le travail des agents des Services Techniques.

Emotion
A l’applaudimètre, un autre fragment du discours du maire a été particulièrement apprécié. Celui où il a félicité et remercié toutes les associations, tous les bénévoles qui font la richesse de notre territoire.
« Je suis fier d’être le maire d’une commune où la solidarité s’exprime de manière aussi exemplaire, a-t-il déclaré, visiblement ému. Une solidarité mise en lumière ces dernières semaines par de nombreux médias locaux, nationaux et internationaux. Les associations et les citoyens se dévouent depuis de longs mois pour offrir l’hospitalité aux exilés qui arrivent à Briançon. La commune continuera de les accompagner dans cette voie. »

Qualité de vie
« Enfants, seniors, familles, personnes démunies, nous nous efforçons de n’oublier personne. » Ainsi la cantine de Briançon, pionnière en matière de restauration collective bio et locale, a décroché le 1er prix des Victoires Nationales des Cantines Rebelles ;  les personnes âgées se sont vu proposer des cours de yoga, de cuisine, de musicothérapie ; l’opération Tous au Ski a permis aux personnes en difficulté de glisser sur les pistes ; une centaine de personnes ont bénéficié de l’aide à l’achat de vélos électriques ; tous les Briançonnais ont pu communier autour de temps forts : Mondiaux de l’Escalade, Tour de France, spectacles son & lumière, Offenbachiades…. »

Avant-goût des projets 2018
Après les chantiers de logements et de la résidence seniors, déjà bien avancés, le cinéma et la médiathèque sortiront de terre dans le Cœur de Ville.
2018 fera honneur au patrimoine, avec la célébration du tricentenaire de la Collégiale et du 10ème anniversaire de l’inscription des fortifications de Vauban au patrimoine mondial de l’Unesco. Cette nouvelle année devrait marquer aussi le coup d’envoi de l’ambitieux chantier de renaissance du fort des Têtes.
Côté culture, la communauté de communes mènera une étude de faisabilité pour la création dans le quartier Berwick de Briançon d’un vaste pôle culturel qui pourrait réunir, notamment, le nouveau théâtre, le conservatoire et l’atelier des beaux-arts.

Ni pessimiste ni optimiste
En conclusion de son discours, Gérard Fromm a cité Jean Monnet : « Comme ce grand homme, je ne suis ni pessimiste, ni optimiste…je suis déterminé ! Déterminé à continuer à faire de Briançon une ville solidaire, une ville qui bouge, une ville qui se développe, une ville qui gère bien ses finances, une ville féconde ! »