Vous êtes ici :

Voie verte

D'ici quelques années, la Voie Verte devrait relier notre ville au Casset via St-Chaffrey et La-Salle-les-Alpes. Cet itinéraire verdoyant de 20 km sera réservé aux promeneurs, joggeurs, vététistes et personnes en fauteuil ou poussette.


  

Les travaux du tout premier tronçon briançonnais se sont déroulés d'avril à juillet 2018. Aménagé sur les berges de la Guisane, entre la résidence HLM Les Cros et le pied de station du Prorel (derrière la résidence l’Aigle Bleu), il manque encore quelques aménagements. Elle sera ouverte aux cyclistes dans le courant de l'automne. 

 

Principes d’aménagement

Les travaux orchestrés par la Ville de Briançon avec le concours du CPIE* Haute-Durance ont consisté à élargir le sentier existant, à le conforter puis à le couvrir d'un sol stabilisé sablé naturel. Un réseau séparatif pour les eaux pluviales a également été créé.

 


 

Coût 

90 000 €, ainsi financés : Etat via le Pays du Grand Briançonnais (40 000 €), Département (32 000 €), Commune (18 000 €). Avec la participation de M. Bérard pour le prêt d'une pelle mécanique à pneu et l'octroi de sa parcelle privée à la libre circulation des cycles et piétons.

*Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement

 

 

RETOUR SUR LE PROJET DE VOIE VERTE

////

Pourquoi une voie verte ?

Voici la réponse des élus de Briançon porteurs du projet.

Francine Daerden
En 2011, la municipalité de Briançon a demandé à intégrer le projet de Voie Verte initié par le SIVM de Serre
Chevalier car il représente un atout touristique majeur pour l’avenir du territoire. A partir de cette trame verte,
on pourra promouvoir un tourisme écologique et durable, sur le modèle de la Voie Verte Via Vercors, par exemple.

Bruno Davanture
La Voie Verte s’adressera aux touristes et aux habitants. Ne réclamant pas une condition physique particulière, elle fournira un accès facile et sécurisé entre Briançon et la vallée de la Guisane. Par exemple, un résident de Saint Chaffrey qui aura besoin de vis et boulons aura plus vite fait d’enfourcher son vélo que de prendre sa voiture pour aller à Briançon.
Les vélos à assistance électrique sont en plein essor et une borne de recharge a été installée à la gare, point de départ de la future Voie Verte.

 

Le projet en action

En 2014, la préfecture des Hautes-Alpes avait lancé une enquête préalable à la déclaration d’utilité publique de la
Voie Verte. Après analyse des observations du public, le commissaire enquêteur avait émis un avis favorable
assorti de réserves et recommandations pour la création de ce parcours buissonnier, synonyme d’oxygène, de
liberté, d’accessibilité et de sécurité. Malheureusement ce rapport a découragé le SIVM de Serre Chevalier qui a décidé de mettre en pause le projet.

Le tronçon de Briançon

A Briançon, la Voie Verte démarre en milieu urbain grâce à des aménagements adaptés : élargissement de
trottoirs, marquage au sol, balisage...
Depuis la gare SNCF, elle remonte l’avenue du Général de Gaulle, oblique à gauche dans la rue du Moulin et traverse la rue Maurice Petsche.

La Voie Verte longe alors les berges de la Guisane, et devrait rejoindre Forville, toujours en rive gauche de la rivière, direction Saint Chaffrey. 


Un parcours idéal pour les familles

Hors zone urbaine, la Voie Verte sera faite d’un sol en sable compacté. Jalonné de bancs, de tables de pique-nique et de panneaux d’information paysagère, ce chemin bucolique sera dévolu aux mobilités douces. Pourront y évoluer les promeneurs, joggeurs, vététistes, personnes en fauteuil mais il sera fermé aux motards, quadistes, skieurs et cavaliers.

////